KANOS

1983
Paris
Graffiti, Mixte

Kanos

« Pour que le mouvement graffiti existe, il faut des hommes et des villes, des murs et du vivant »

KANOS est né en 1983 dans la banlieue nord de Paris. Tout commence lorsque gamin, il prenait le RER D pour aller sur Paris. Il voyait alors par la fenêtre des formes et des c...

« Pour que le mouvement graffiti existe, il faut des hommes et des villes, des murs et du vivant »

KANOS est né en 1983 dans la banlieue nord de Paris. Tout commence lorsque gamin, il prenait le RER D pour aller sur Paris. Il voyait alors par la fenêtre des formes et des couleurs placées à des endroits inhabituels.

Graffeur pendant toute son adolescence, KANOS est toujours membre de ses crews de jeunesse. Pendant ses études aux Beaux-Arts, il crée le concept CelloGraff avec Astro, un autre artiste. Travailler sur une base de cellophane dans la rue venait de l'idée de fabriquer sa propre surface d'expression.

Il évoque dans sa peinture l’éphémère et la fragilité de nos constructions et de la nature. Le mélange de l’organique aux éléments urbains résume pour lui l’essence même du mouvement dont il se revendique. Les hommes et les villes, le vivant et le minéral, l’organique et l’acier sont les éléments que l’on retrouve dans son œuvre car c’est ainsi qu’il illustre une vision de l’humanité.

Pour KANOS, la peinture est un exutoire, elle lui permet de faire sortir avec violence ce qu’il ne peut pas faire sortir avec des mots. Il représente des éléments proches du vivant (des organes, des viscères, des têtes de mort) ainsi que des éléments de l'urbain comme des bâtiments, des grues.

S’il se définit lui-même comme un Street-Graphiste, il aime aussi marier différentes formes d’arts ensemble, comme lors de sa dernière performance à la bombe, réalisée avec l’orchestre harmonique de Levallois pour le compte d’une association, au son d’une œuvre de Moussorgski.

> Voir plus
Ville Homme