LADYBUG

1988
Nantes
Pochoir, Graffitti

Lady Bug

« Un petit point, deux petits points, trois petits points... ma vision de la vie est idéaliste et je vous dessine ce que je vois ! »

LADYBUG, née en 1988 est une artiste peintre aux influences Street Art. Passionnée par l’Afrique, elle a jeté son dévolu sur les visages qu’elle se plait à reproduire avec sa technique particulière qu’elle a mis plusieurs années à développer et à affiner.

Son but était de trouver un moyen de graffer rapidement dans la rue un visage très expressif et détaillé. LADYBUG a donc mis au point une technique de pochoir découpé à la main, qui utilise le procédé du pointillisme. Cela permet d’avoir un seul layer, et de jouer sur le contraste du noir et du blanc. Elle utilise aussi la technique de peinture traditionnelle au pinceau et à l’acrylique pour les formats plus petits.

La façon dont la lumière sculpte les peaux noires des visages africains la fascine. Cette luminosité l’obsède. Lorsqu’elle croise un beau visage, elle ne dira pas qu’il est beau mais qu’il est graphiquement beau, qu’il l’inspire. Il s’agit d’avantage d’être vrai, d’être naturel plus que d’être beau. En plus, c’est l’image à l’instant T qui est intéressante, qui permet de saisir la réelle profondeur.

Voici donc l’histoire d’une femme qui voit au-delà des apparences. Une femme qui voit l’humain tel qu’il est. Une femme qui le perçoit sans masque, au plus brut de son essence.

LADYBUG utilise aussi des mélanges de tissus wax ultra colorés qui lui rappellent cet univers africain et aime intégrer à ses créations des animaux imaginaires et une iconographie décalée.

Black White